Problématique de la lumière bleue produite par les leds, lampes fluocompactes et les écrans de pc.

Les écrans d’ordinateur ne sont pas aussi inoffensifs qu’on le croit.
Les scintillements des fréquences qui sont à peine perceptibles à l’œil nu et le nombre important de rayonnements optiques et électromagnétiques gênent notre vision et sont fort probablement préjudiciables à nos yeux. En particulier les écrans plats TFT et les fréquences du mercure rayonnent contenant une forte proportion de lumière bleue. Cette proportion anormale de lumière bleue ne provoque pas seulement une vision plus difficile, mais provoque aussi un effet dommageable sur les processus métaboliques obervés lors d’expériences scientiques sur des cellules de l’oeil.

 

Les risques de la lumière moderne

En raison de leur forte proportion de rouge dans les fréquences infrarouges proches et de leurs longues ondes, nos bonnes vieilles ampoules électriques à filament étaient faciles à supporter pour nos yeux. A l’opposé, les nouvelles sources d’éclairage moderne à base de mercure doivent être analysés avec un point de vue beaucoup plus critique.
On retrouve les sources de lumière composées de mercure dans le rétro-éclairage des écrans plats TFT (ordinateurs portables et ordinateurs fixes), ainsi que dans les écrans de télévision TFT, les lampes à économie d’énergie et les tubes fluorescents. La plus grande perturbation de l’œil est causée par des écrans TFT face auxquels les gens passent plusieurs heures par jour au cours de leur vie professionnelle. En plus des champs électromagnétiques dégagés par les écrans, l’éclairage fluorescent dans les lieux de travail contribue augmenter ces effest négatifs

La lumière au mercure présente dans les écrans TFT

Les écrans plats utilisent de la lumière au mercure comme rétro-éclairage. Cette lumière est comme dans le cas des tubes fluorescents, produite par la décharge de gaz. Alors que le spectre de la lumière blanche naturelle est composée d’une proportion harmonieuse de couleurs, celle des lampes fluorescentes comme les écrans TFT rayonnent de la lumière au mercure et possède un spectre discontinu. Ce qui entraine une forte proportion naturelle de couleur bleu (bleu, indigo, violet) avec des amplitudes élevée d’énergie. Toutefois, la zone rouge, qui est sensée promouvoir la circulation du sang, présente peu d’énergie (voir graphique).


Spectre de la lumière naturelle


Spectre de la lumière d’une lampe à décharge fluorescente

La lumière bleue présente dans les écrans à LED et les ampoules à LED

Les écrans plats à LED émettent également une forte proportion de lumière bleue mais spécialement les ampoules d’éclairage. C’est surtout cette dernière, en éclairage direct dans les yeux qu’il faut éviter. L’éclairage indirect présenterait moins de problèmes. On soupçonne cette lumière de produire des dérèglements de l’horloge biologie interne (glande pinéale) avec des conséquences métaboliques, thymiques (troubles de l’humeur, dépression...), troubles du cycle veille/sommei etc. A cela s’ajoute les fluctuations de la lumière et d’une grande amplitude (scintillement ou effet stroboscopique) à cause de la très faible rémanence qu’elle possèdent. Celle-ci n’est pas perceptible par l’oeil mais bien par le système nerveux avec des effets indirect sur la santé : crise d’épilepsie, baisse des performances visuelles, stress, fatigue (source : A Review of the Literature on Light Flicker : Ergonomics, Biological Attributes, Potential Health Effects, and Methods in Which Some LED Lighting May Introduce Flicker, IEEE Standard P1789 (2010)).

Un danger pour la rétine ?

Une personne qui accomplit un travail sur écran, regarde directement la source de lumière durant longtemps. Les rayonnements non filtrés et limités en fréquence perturbent la vision normale et favorisent les pathologies de la macula (DMLA-dégénérescence maculaire) appelé aussi "tache jaune" au niveau de la paroi arrière du globe oculaire où se trouve de la lutéine. La lutéine présente en concentration élevée dans la macula, une petite zone de la rétine responsable de la vision et de l’acuité visuele. Il est connu que la lutéine filtre la lumière bleue (UV) qui agresse les photorécepteurs de l’euil, avant qu’elle ne pénètre dans le tissu de la rétine et de la macula. La lentille filtre les rayons ultraviolets mais pas la lumière bleue. Cette proportion de lumière bleue peut, à long terme, conduire à des dommages irréversibles tels ceux observés dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une maladie incurable de la "tache jaune". De nombreuses études scientifiques sur la dégénérescence maculaire ont prouvé que la lumière bleue peut être nocive pour les yeux. Les radicaux d’oxygène endommagent le métabolisme des cellules de l’œil sous l’influence de la lumière bleue.

La lumière bleue altère la vision !

La lumière bleue se brise plus facilement que la lumière rouge. En se concentrant sur les différents niveaux de perception de l’œi,l on observe que la lumière bleue de grande longueur d’onde produit des aberrations chromatiques et des visions floues. C’est pourquoi les pilotes et les athlètes portent souvent des lunettes jaunes car elles filtrent la proportion de lumière bleue, ce qui accroît l’acuité visuelle et la nettetée du contraste. Souvent, les patients souffrant de "DMLA obtiennnent des prescriptions de lunettes avec des lentilles jaunes, afin de protéger leur macula de la lumière bleue destructrice.

Troubles de l’équilibre hormonal

En raison de sa forte proportion de lumière bleue et du mercure, cette lumière affecte également l’équilibre hormonal d’une manière négative, en réduisant la production de mélatonine et le renforcement de la production de cortisol, hormones du stress et de l’ACTH. Les troubles de l’équilibre hormonal peut entraîner des maladies causées par la civilisation telles que les maladies cardio-vasculaires, les troubles métaboliques, ainsi que des troubles du système immunitaire, cancer, diabète etc

Aucune chance pour la régénération cellulaire !

Près de la lumière rouge et près de l’infrarouge on est capable d’activer les cytochrome oxydases, des enzymes importantes pour le fonctionnement de la mitochondrie, de la guérison des plaies et qui favorise la réparation des dommages provoqués aux tissus à l’échelle cellulaire. Si on passe la plus grande partie de la journée dans une la lumière à base de mercure puis que l’on regarde les écrans d’ordinateur pendant longtemps, les yeux subissent une surcharge de lumière bleue. Comme cette lumière n’a pas les proportions de lumière rouge et d’infrarouge sensés améliorer la circulation sanguine, la régénération est souvent insuffisante.

Le contrôle de la luminosité n’offre aucune protection

Le réglage de la luminosité d’un écran d’ordinateur modifie la modulation et la largeur d’impulsion de la source de lumière à une certaine fréquence. Quand on réduit la luminosité de l’écran, les pauses entre les impulsions deviennent ainsi plus longues, mais la puissance des impulsions n’est pas réduite. Par conséquent, l’impulsion de lumière pénètre toujours les tissus de l’organisme à un niveau aussi profond, même quand l’œil perçoit une luminosité inférieure produite par une modification de la modulation de fréquence de l’écran. De plus, cela augmente la pulsation des signaux qui peuvent perturber l’équilibre biologique encore plus que des signaux permanents. Les écrans TFT cessent de "scintiller" uniquement lorsqu’ils sont éclairé au maximum d’intensité ! C’est pourquoi il est recommandé de régler les écrans au maximum et de porter des lunettes spéciales de protection informatique Prisma®.

Protégez vos yeux !

Afin de protéger les yeux du danger mécanique et chimique, il est nécessaire et normal de porter des lunettes de protection. Mais le danger causé par un travail non protégé sur écrans et sous des lampes fluorescentes est souvent minimisé ou nié par la médecine classique, bien que les mécanismes mentionnés ci-dessus et qui sont nocifs ont déjà été démontré dans des expériences cellulaires. Qui veut prendre des risques et attendre que tout cela soit définitivement confirmé et reconnu dans quelques années ? Les recherches en médecine classique fournissent-elles toutes les preuves définitives ? Toutes les recherches sont elles indépendantes lorsque l’on connait les enjeux économiques pour l’industrie ? Si vous avez déjà envie de vous protéger, aujourd’hui, nous vous recommandons de porter les lunettes Prisma ® de protection à titre de précaution.