La géobiologie est l’étude de l’influence du lieu sur le vivant. Elle permet d’étudier un terrain, une habitation, un bureau en révélant les zones géopathogènes qui peuvent nous perturber, nous fatiguer et, à la longue, nous rendre malades. Notre vulnérabilité dépend de l’intensité des perturbations et de notre constitution personnelle.

Il y a dès lors une approche purement scientifique basée sur un enseignement théorique rigoureux et sur l’usage d’appareils de mesure mais également sur une approche non conventionnelle basée sur la perception que l’homme possède de son environnement électromagnétique. Cette dernière approche a ses limites et nous en tiendrons compte dans les évaluations et dans les solutions à apporter pour assainir un lieu.

La géobiologie met en évidence des variations très localisées de champs électriques et électromagnétiques qui viennent perturber nos cellules, notre système endocrinien et nos défenses immunitaires. Il peut s’agir de perturbations naturelles comme les cours d’eau souterrain, les failles souterraines, etc.… A ces ondes naturelles s’ajoutes aujourd’hui ce qu’on appelle l’électro-smog formé d’ondes artificielles électriques ou électromagnétiques provenant des installations électriques domestiques, des lignes haute tension, des antennes Gsm, des bornes Wi-Fi, des téléphones sans fils, etc..

L’ensemble de ces co-facteurs contribue à dégrader notre santé physique et psychique et peut entraîner différents troubles tels que maux de tête, insomnies, baisses d’attention ou participer aux maladies plus graves (cancers, maladies dégénératives).

Effets sur la santé

Depuis au moins cent ans, la physique moderne a pris conscience que l’univers tout entier s’organise grâce aux rayonnements qu’il génère. Seulement, une toute petite partie de ces radiations est connue. La science explore encore ce monde avec beaucoup d’intérêt. Beaucoup de particules observées en astronomie sont porteuses d’informations qui expliqueraient l’origine de la vie sur terre.

L’observation des champs telluriques (et non des courants telluriques connus des géologues) sont mis en évidence depuis toujours dans de nombreux pays et cultures différentes (Egypte, Chine, Mexique, Celte, Romain.).

Plus le séjour sera long sur un croisement associé à une anomalie géologique (courant d’eau souterrain, fissures etc…), plus un effet défavorable se manifestera sur notre bien-être en affectant en premier notre système nerveux et ensuite notre système immunitaire. Même si l’architecture est parfaite au point de vue esthétique, résistance des matériaux et des proportions, ces rayonnements peuvent encore exercer une influence.

Ces radiations nous entourent et nous accompagnent constamment. Elles sont nécessaires à la vie mais leurs effets changent lorsqu’elles sont "contrariées" par des anomalies géologiques. Alors elles deviennent porteuses d’une information pathogène. Notamment lorsqu’elles rencontrent les champs artificiels créés par l’homme où lorsque elles croisent une veine d’eau etc…

Les croisements sont à éviter uniquement lorsqu’il y a une superposition de ceux-ci avec une veine d’eau ou une faille géologique (nœud tellurique géopathogène). La suppression du lit au dessus ou à proximité de cette zone perturbée suffit parfois à soulager le corps d’un facteur de stress subit toutes les nuits et perceptible au niveau cellulaire.).

Geove se positionne clairement par rapport aux conclusions parfois trop hatives liées à la détection physico-sensitive.

Il est claire qu’il est assez facile d’obtenir des résultats reproductibles dans le temps et ce, par des praticiens différents.

Mais de là à fournir des réultats de mesures chiffrés issues d’un travail physico-sensitif ne nous parraît pas réaliste !

C’est pour cette raison que notre analyse géobiologique repose sur des mesures reproductibles et obtenues notamment à l’aide d’un appareil de mesures électronique perfectionné capable de détecter la moindre anomalie magnétique terrestre.

A noter que les analyses géobiologiques sont remboursées depuis plusieurs années par les assurances complémentaires en Suisse.