Les mécanismes d’action

Dysfonctionnements neuro-endocrinens

Les champs électromagnétiques perturbent le fonctionnement de la glande pinéale et réduisent ainsi la production de mélatonine. Or cette hormone joue un rôle essentiel dans les défenses immunitaires. Son rôle dans la régulation des rythmes biologiques et son action anticancéreuse sont bien connus des professionnels de la santé.
 [1] [2]
 [3] [4]
 [5]

Troubles immunitaires.

Les champs électromagnétiques provoquent des perturbations du système immunitaire, en particulier une diminution des lymphocytes T chez l’homme et chez l’animal.

Modification de la synthèse des protéines et risques potentiel de cancers.

En présence d’un champ électrique de 20V/m, le risque de leucemie chez l’enfant agmente sensiblement. Ce risque est multiplié par 4.67 s’il on dépasse les 20v/m ! [6]

Modifications comportementales

Rythmes circadiens, agressivité, asthénie, problème de sommeil [7], ...

Les facteurs de risques

Les risques des CEM dépendent de plusieurs facteurs :

  • L’intensité du champ électrique et du champ magnétique.
  • Le temps d’exposition : durée par jour et nombre d’années.
  • Le moment de l’exposition : pendant le sommeil, la sensibilité est plus forte que pendant l’activité.
  • La sensibilité individuelle très différente selon les personnes. Des personnes peuvent être très sensibles et même hypersensibles (électrosensibles).
  • La présence simultanée de champ électrique et de champ magnétique. Le cumul de CEM de différentes fréquences et d’autres facteurs environnementaux.
  • Les formes du courant qui comportent des harmoniques et des pics très brefs se superposent souvent au 50 hertz. Les perturbations sont d’autant plus importantes que les variations de tension et d’intensité sont rapides.

Les seuils de risques

Dans de nombreuses études, on rapporte une augmentation des risques de cancer pour des expositions de longue durée à des champs magnétiques dont l’intensité atteint ou dépasse 2 ou 3 mG. Parfois ce seuil se situe entre 1 et 2 mG.
Sur les risques liés à l’exposition aux champs électriques on ne dispose pas d’études aussi nombreuses. Cependant, une étude récente montre une augmentation significative du risque de leucémie chez l’enfant à partir de 10 V/m (à l’emplacement des lits).
Si les effets des champs électromagnétiques ne sont pas contestables, les seuils de sensibilité et les normes sont difficiles à établir en raison des sensibilités individuelles très variables. [8]

[1] Bioelectromagnetic Society. Thirteenth Annual Meeting Abstract Book, Salt Lake City, Utah, USA, June 23-27 (1991).

[2] European Bioelectromagnetics Association. Vth European symposium Brussels (Belgium), January 23-25 (1992).

[3] Les effets des champs électromagnétiques de 50-60 Hz sur la santé. Bilan et perspectives de Santé Publique pour le Québec. Département de Santé Communautaire du Centre Hospitalier de l’Université de Laval. Janvier 1991.

[4] Electromagnetic fields : the biological evidence. Science 1990 ; 249 : 1378-1381.

[5] Stevens R.G., Davis S., Thomas D.B., Anderson L.E. and Wilson B.W., "Electric power, pineal function, and the risk of breast cancer", FASEB J, 1992 ; 6 : 853-860.

[6] .W. Coghill, J. Steward, A. Philips. « Extra Low Frequency Electric and Magnetic Fields in the Bedplace of Children diagnosed with Leukemia : a case control study. European Journal of Cancer Prévention. 1996, Vol 5 p 153-158.

[7] Torbjörn Akerstedt et coll. Un champ électromagnétique 50 Hz altère le sommeil, Journal of Sleep Research, 8, pp.77-81, 1999.

[8] Extrait du Guide pratique de l’électricité biocompatible (Par Claude BROSSARD)